Urgent pour la Palestine:Lettre de protestation des médecins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Urgent pour la Palestine:Lettre de protestation des médecins

Message par ghizouette le Mer 18 Fév - 2:48

Salam alaycom,


J' ai reçu aujourd' hui un e-mail qui m' informe qu' un effort est déployé au sein de l' AMM Association Mondiale Médicale ( http://www.wma.net/f/about/index.htm#mission
) pour contester la nomination d' un médecin Israélien, Dr Yoram
Blachar, président de l' association médicale Israelienne, à la tête de
cette organisation internationale de la santé (AMM) qui supervise le
comportement éthique des médecins dans le monde!

En fait, étant
donné les pratiques contraires à l' éthique médicale documentées des
médecins israeliens qui tolèrent - Dr Yoram Blachar justifie la torture
en la qualifiant "pression physique modérée" ( http://frontierpsychiatrist.co.uk/wp-content/uploads/2009/02/blacharlancet.…
)- voire participent activement à la torture systématique et
généralisée des détenus palestiniens dans les territoires occupés,en
violation flagrante de la 4 ème convention de Genève, Dr Derek
Summerfield-( http://en.wikipedia.org/wiki/Derek_Summerfield
) maître de conférences honoraire à l'Institut de Londres de
Psychiatrie et un enseignant au Centre d'Études de Réfugié à
l'Université d'Oxford- Dr Summerfield sollicite l' appui des médecins
du monde en lui envoyant leur signature de la lettre de protestation
contre cette nomination contraire à la déontologie et l' éthique
médicale ( http://frontierpsychiatrist.co.uk/on-behalf-of-derek- summerfield-open-lett… ).


{En résumé:

* Nous sommes à la recherche des signatures de médecins du monde entier.
* Nous tenons simplement à m'envoyer un email avec un nom individuel,
la position (si un professeur, dites-le) ou la spécialité médicale, la
ville.Pour ceux qui ne sont pas actuellement en poste (par exemple
médecins retraités), préciser seulement la spécialité et la ville.
* Vu que mon e-mail est parfois affecté par les filtres anti-spam, les
signataires peuvent utiliser s'il vous plaît: derek.summerfield @
googlemail.com


S'il vous plaît agissez en urgence (2 semaines pour recueillir les signatures depuis le 6 Février).
Vous pouvez me faire parvenir vos questions également.
En solidarité
Derek Summerfield (au nom de la commission médicale du Royaume-Uni pour la Palestine). }

Voici
quelques informations avancées par Dr Derek Summerfield pour ceux qui
envisagent d' ajouter leur signatures à la lettre ci-dessous et la lui
envoyé. Votre patience sera appréciée Smile


Informations pour ceux qui envisagent d'ajouter leur signature à la lettre ci-dessus:
1.
Voir le fac-similé de Blachar writing in The Lancet , justifiant "la
pression physique modérée"(torture). Voir le 4ème paragraphe.
2. Bref résumé de l'affaire: la torture et l'Association médicale israélienne.
La
torture en Israël a une longue histoire et il ya une montagne de
documentations sur les plans international et régional (israélien et
palestinien) grâce à des organisations des droits de l'Homme.
En
1993, le formulaire d «aptitude à l'interrogatoire" qui doit être signé
par un médecin a été mis en évidence .Puisque l' interrogatoire
signifie habituellement la torture, les médecins en signant ces
formulaires donnent le feu vert aux interrogateurs et à leurs méthodes
et font donc partie du processus eux-mêmes.
Amnesty International a
conclu en 1996 que les médecins israéliens travaillent avec les
services de sécurité "font partie d'un système dans lequel les détenus
sont torturés, maltraités et humiliés de façon à placer la pratique
médicale en prison en conflit avec l'éthique médicale". Amnesty, et les
autres, qui abordé l' Association Medicale Mondiale pour les exhorter à
prendre position étaient constamment repoussées. Cela aussi a été mon
expérience lorsque j'ai publié des articles dans les revues médicales,
notamment le British Medical Journal et The Lancet. En réponse à l'une
d'elles, publiée dans le Lancet en 1997, le président de longue date de
l'IMA Dr Y Blachar fait justifier l'utilisation des «pressions
physiques modérées», l'euphémisme en Israël pour des actes de torture
déclarés comme tels par le Comité des Nations unies contre la la
torture, j' ai attaché sa lettre sous forme de pdf.
La position
morale et la ligne stratégique adoptée au cours de nombreuses années
par l'IMA a été bien captée par une remarque faite par le Professeur
Eran Dolev, chef de l'IMA de l'éthique (oui, de l'éthique!) dans une
interview en 1999 avec une délégation de la Fondation médicale pour les
les soins des victimes de la torture, à Londres (pour qui j'ai été
psychiatre principal pour 9 ans). Prof Dolev a déclaré qu' "un couple
de doigts fracturés" lors de l'interrogatoire des Palestiniens a été
utile pour les informations qu'il pourrait obtenir. Lorsque j'ai publié
dans le Journal de la Société royale de médecine, vérifié par les
personnes présentes au moment de l'entrevue, le Dr Blachar Prof défendu
Dolev.
En effet, 2 ans plus tôt, après une conférence sur les droits
de l'homme dans la bande de Gaza en 1997, j'avais écrit à Dolev en sa
qualité de chef de l'éthique. Un médecin Israélien m'avait dit que son
collègue médecin lui avait avoué qu'il avait enlevé la perfusion
intraveineuse du bras d'un prisonnier palestinien gravement malade, et
dit à l'homme que s'il voulait vivre, il doit coopérer avec ses
interrogateurs . J'ai demandé Dolev pour enquêter, mais il n'a jamais
répondu, même après des rappels.
When an Israeli psychiatrist Dr
Ruchama Marton, a psychiatrist, publicised the unethical role that
fellow Israeli doctors were playing in detention centres by labelling
seriously mentally ill Palestinian detainees as "malingerers", and
denying them treatment, the IMA charged her with slander rather than
investigating the allegations.(2) Quand un psychiatre Israélien Dr
Ruchama Marton, avait publié le rôle contraire à l'éthique que les
autres médecins israéliens ont joué dans les centres de détention par
l'étiquetage des malades mentaux parmi les détenus palestiniens comme
«simulateurs", et leur refusant le traitement, l'IMA l' a accusé de
diffamation au lieu de faire une enquête sur ces allégations. (2)
Les titres des 11 rapports d'Amnesty sur Israël / Territoires palestiniens occupés entre 2002-7 contenait le mot "torture".
La torture continue d'être une politique d' Etat en Israël. Le centre
de documentation israélien des droits de l'homme B'Tselem a confirmé
récemment (avril 2007) que presque tous les détenus palestiniens
subissent violences physiques et psychologiques relevant de la torture,
en citant les témoignages de 73 hommes réunis entre Juillet 2005 et
Janvier 2006. L'IMA maintient un silence étudié.
La plus éloquente
des preuves est celle établie par l'organisation israélienne Comité
publique contre la torture (PCATI), intitulée «bombes à retardement":
Témoignages de victimes de la torture en Israël, publié en Mai 2007, le
rapport enregistre les témoignages détaillés de 9 hommes palestiniens
torturés par les services de sécurité israéliens, entre 2004 et 2006.
Voici une démonstration graphique des conclusions publiées par Amnesty
International en 1996, et encore par d'autres organisations, des
médecins israéliens qui constituent une partie intégrante du
fonctionnement quotidien de l'interrogatoire dont la production est la
torture. Les médecins, dont plusieurs peuvent être en réalité nommés,
ont vu les prisonniers à différents points entre les épisodes de la
torture (qui, dans un cas, ont abouti à des lésions de la moelle
épinière), n'ont pas protesté au nom de ces hommes, et, généralement,
ont prescrit un simple analgésique avant de les retourner à leurs
interrogateurs. Ils n'ont pas besoin de demander aux prisonniers ce qui
leur est arrivé, car ils savaient parfaitement bien. Il est également
remarquable que les médecins en position d'autorité ont été directement
impliqués dans plusieurs de ces cas, et sont également nommés: le
médecin-chef du Service des prisons israéliennes, le Dr Alex Adler, le
médecin-chef de la police israélienne Dr.Tzvi Lankovski; et le plus
parlant de tous : non moins que le Président du Comité d'éthique de
l'Association médicale israélienne, le professeur Avinoam Reches. Ces
comptes portent l' imprimatur d'une organisation des droits de l'homme
de haute réputation et depuis de nombreuses années. Les médecins nommés
n' ont pas demandé une rétractation ou poursuivi les auteurs du rapport
en vue de préciser leurs noms. Lorsque 7 d'entre avons publié un bref
compte rendu dans le Lancet, l'IMA nous a écrit pour nous menacer
d'intenter des poursuites, même si, dans le même courrier on admet que
le professeur Reches a été envoyé une copie à temps. Ainsi, l'IMA s'
est condamné elle-même de sa propre bouche, car l'inaction face à des
preuves de torture réputées, et de l'implication des médecins, violent
les codes de l' AMM en particulier la Déclaration anti-torture de
Tokyo, à laquelle l'IMA a signé en tant que membre.Comme le directeur général de Médecins pour
les droits de l'homme-Israël l' a écrit dans le Lancet en 2003, la
complicité de l' IMA avec la torture fait partie de "sa longue
tradition de se mettre à côté de« considérations nationales
israéliennes ", plutôt que de l'éthique médicale universelle".
( Lire la suite SVP)

ghizouette
Bon lecteur
Bon lecteur

Féminin Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 27/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://forum.impha.com/index.php?action=forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Urgent pour la Palestine:Lettre de protestation des médecins

Message par ghizouette le Mer 18 Fév - 2:48

L' exposé de Amnesty International au Comité des Nations unies contre la
torture du 30 septembre 2008 conclut comme avant: "Cette réunion se
concentre sur les préoccupations d'Amnesty International sur le refus
d'Israël de mettre en œuvre la Convention contre la torture dans les
territoires palestiniens occupés (OPT) et de l' intensification des
mesures équivalant à des traitements cruels, inhumains et dégradants et
à la répression ... .... "
Le 2 novembre 2008, le Comité public
contre la torture en Israël, en collaboration avec l'Association pour
les droits civils en Israël, et HaMoked, le Centre pour la défense de
l'individu, PCATI "a déposé une mouvement d'outrage au tribunal devant
la Coure suprême de Justice contre le gouvernement d'Israël et son
chef, le Premier ministre, Ehud Olmert, et contre le Service de
sécurité générale (GSS) et de son chef Yuval Diskin, pour leur
responsabilité dans une politique qui accorde a priori l' autorisation
d'utiliser la torture lors des interrogatoires qui fondamentalement
violent la décision du Haut tribunal de justice de Septembre 1999. "
Au 25 novembre 2008 , dans son rapport annuel, la Coalition contre la
torture (UAT), une coalition de 14 associations palestiniennes et
israéliennes de défense des droits humains, a entrepris un examen
approfondi et une analyse critique sur le respect d'Israël de la
Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels ,
inhumains ou dégradants. Le rapport examine le maintien et
l'utilisation systématique de la torture par l'État d'Israël, tant en
Israël et dans les Territoires palestiniens occupés (TPO). The Report
includes more than 80 pages of affidavit material, forming the basis of
their submission to the UN Committee Against Torture in September 2008,
pending the Committee's next review of Israel's compliance with CAT due
in May 2009. Le rapport comprend plus de 80 pages de l'affidavit, qui
forment la base de leur soumission au Comité des Nations unies contre
la torture en Septembre 2008, en attendant le prochain rapport du
respect sur Israël en Mai 2009. L'UAT Coalition a examiné l'utilisation
de la torture et des mauvais traitements infligés par les autorités
israéliennes contre les Palestiniens du point de l'arrestation, par le
biais de l'interrogatoire et de détention ainsi que l'utilisation
d'aveux sous la contrainte dans les tribunaux militaires. Leur rapport
considère également:

* L'usage de la torture et de mauvais
traitements dans des circonstances non-conventionnelles, y compris les
démolitions de maisons, le siège de Gaza et de la coercition exercée
par l'Agence de sécurité israélienne (ISA) sur des patients qui tentent
de sortir de Gaza afin d'accéder aux soins médicaux nécessaires.
*
La poursuite de l'utilisation de la détention au secret et le manque
d'accès rapide à un avocat pour les détenus palestiniens.
* Le
caractère discriminatoire de la législation et des pratiques qui sont
appliquées aux détenus palestiniens par rapport à des citoyens
israéliens.
* The impunity with which ISA interrogators, police
officers and members of the Israeli army torture and abuse Palestinian
detainees, including children as young as 12. L'impunité avec laquelle
ISA interrogatoires, les agents de police et des membres de l'armée
israélienne torturent et abusent des détenus palestiniens, y compris
des enfants aussi jeunes que 12 ans.
* Une exonération législative
qui permet à l'ISA (Security Services) d' interroger des détenus
palestiniens, sans que les enregistrements audio-visuel soit requis
comme dans d'autres enquêtes.
* L'échec de l'État d'Israël
d'interdire clairement l'usage de la torture et les mauvais traitements
dans sa législation nationale, comme l'a recommandé le Comité de l'ONU.



L'UAT Coalition conclut que l'usage de la torture et les
mauvais traitements infligés par les autorités israéliennes contre les
Palestiniens est à la fois généralisée et systématique. The State is
either unwilling or unable to fulfill its treaty obligations under CAT.
L'État d' Israél n'a pas la volonté ou est incapable de remplir ses
obligations en vertu de la CAT. La coallition de l' UAT a enregistré
des preuve d'actes, d'omissions et de la complicité des agents de
l'Etat à tous les niveaux, y compris l'armée, les renseignements, la
police, la magistrature et d'autres branches du gouvernement. La
Coalition est d'avis que, tant que cette culture de l'impunité n' est
pas traité, la situation est peu susceptible de s'améliorer.
C'est
donc un bref compte rendu de la torture comme politique d'Etat en
Israël, et du rôle honteux et non-éthique joué depuis de nombreuses
années par l'IMA et de son président de longue date Dr Yoram Blachar.
Il a été président du Conseil de l'Association médicale mondiale
(l'agent de surveillance international sur l'éthique médicale) de
2003-7 - un rendez-vous que je me suis efforcé de souligner et de
contester dans le BMJ en 2003. Et maintenant, la présidence elle-même!
La prochaine fois, nous avons avoir Donald Rumsfeld ou l'ex-procureur
général Gonzales ( «la Convention de Genève est pittoresque») en tant
que chef d'Amnesty International ...!
Nous contestons la nomination
de Dr Blachar spécifiquement sur la question de la torture, même si
l'autre branche de notre plainte contre lui et l'IMA serait leur refus
de tenir le gouvernement israélien et des Forces de "défense" de rendre
compte de leurs violations systématiques de la 4e Convention de Genève
- en particulier les clauses qui garantissent le droit d'une population
civile dans une zone de conflit pour l'accès sans entrave à des
services essentiels à la vie: nourriture, eau, soins de santé, etc, et
à garantir aux professionnels de la santé, cliniques, ambulances... etc
l' immunité de toute action militaire. Les dernières semaines dans la
bande de Gaza ont terriblement et amplement confirmé ce que Médecins
pour les droits de l'homme en Israël (pour qui j'ai le plus grand
respect) a écrit au moment de l'invasion de 2002 de la Cisjordanie.
"Nous pensons que l'IMA pourrait être en mesure d'enrayer l'effroyable
dégradation de l'attitude des forces militaires israéliennes envers la
santé des palestiniens et les services de secours. Pourtant, malgré l'
atteinte sévère au personnel médical et à la capacité des médecins à
agir en toute sécurité pour l' intérêt de leurs patients; malgré les
obus qui sont tombés sur les hôpitaux palestiniens, malgré l'assassinat
de personnel médical de garde-IMA a choisi de rester silencieuse. "

ghizouette
Bon lecteur
Bon lecteur

Féminin Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 27/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://forum.impha.com/index.php?action=forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Urgent pour la Palestine:Lettre de protestation des médecins

Message par ghizouette le Mer 18 Fév - 2:50

Voici la lettre (en Anglais, je la traduirai demain inshaAllah) :


Dear WMA Council Chair Dr Edward Hill and the Council,
I,
the undersigned physician Dr XY from Morocco, wish to publicly protest
and appeal against the recent appointment of Dr Yoram Blachar,
longstanding President of the Israeli Medical Association, as President
of the World Medical Association. I believe that his Presidency makes a
mockery of the principles on which the WMA was founded in 1947, which
was as a response to egregious abuses by German and Japanese doctors in
World War Two.
The WMA's own Declaration of Tokyo (1975) specifies
that "physicians shall not countenance, condone or participate in the
practice of torture or other forms of cruel, inhuman or degrading
procedures, and in all situations, including armed conflict and civil
conflict". The WMA ( World Medical Association ) Annual General
Assembly of 2007 made it clear that inaction was not an option, stating
that "this is the first time the WMA has explicitly obliged doctors to
document cases of torture of which they become aware. The absence of
documenting and denouncing such acts might be considered as a form of
tolerance and of non-assistance to the victims".(1) There are still
more recent calls from authoritative academic sources for the
international medical community to go much further in actively allying
itself with efforts to suppress mistreatment of prisoners. (2)
Amnesty
International concluded as long ago as 1996 that Israeli doctors
working with the security services "formed part of a system in which
detainees are tortured, ill treated and humiliated in ways that place
prison medical practice in conflict with medical ethics". (3) Dr
Blachar, already IMA President, took no action. Amnesty's briefing to
the UN Committee against Torture in September 2008 "focuses on Amnesty
International's (continuing) concerns about Israel's failure to
implement the Convention against Torture in the Occupied Palestinian
Territories and the intensification of measures amounting to cruel,
inhuman and degrading treatment and punishment".(4)
A well
publicised report in 2007 by the Public Committee Against Torture in
Israel (PCATI), based on the detailed testimony of 9 Palestinian men
tortured between 2004 and 2006, gives a graphic demonstration of the
extent to which Israeli doctors continue to form an integral and
everyday part of the running of interrogation suites whose output is
torture. (5) The IMA have conceded that they were aware of this report,
but did nothing. More recently, at a meeting on December 10 2008 in Tel
Aviv, with Dr Blachar presiding only weeks after his inauguration as
WMA President, Physicians for Human Rights Israel again sought to
confront the IMA ( Israel Medical association ) about this and similar
evidence in the public domain.
In its 2008 annual report to the UN
Committee Against Torture, the UAT Coalition, a coalition of 14 Israeli
and Palestinian human rights organisations, concluded that "since the
Committee last reviewed Israel, the practice of torture and ill
treatment has continued unabated. The UAT Coalition wishes to inform
the Committee that in its opinion the use of torture and ill treatment
by Israeli authorities against Palestinians is both widespread and
systematic. The UAT Coalition has recorded evidence of acts, omissions
and complicity by agents of the State at all levels….until this culture
of impunity is addressed this situation is unlikely to improve".(6)
In
November 2008, PCATI filed a contempt of court motion to the High Court
of Justice against the government of Israel and the General Security
Service for their responsibility for a policy that grants a-priori
permits to use torture in interrogations. The IMA have never challenged
torture as state policy in Israel.
Dr Blachar went as far as to
justify the use in Israel of "moderate physical pressure" (condemned as
torture by the UN Committee Against Torture) in the fourth paragraph of
a letter published in the international medical journal The Lancet in
1997 (7) This surely unprecedented action by the president of a
national medical association has not been disowned, and renders him
unfit for the office of WMA President. In the age of evidence-based
medicine his rejection of the documentary record has been
unprofessional and frequently contemptuous, as when on the British
Medical Journal website he labelled as "the lies and filth he spews"
and "anti-semitic" a BMJ publication which cited Amnesty, Johns Hopkins
University, the International Court of Justice, a UN Rapporteur and
Physicians for Human Rights Israel. ( 8 ) IMA membership of WMA appears
to have been a figleaf: The IMA website pays lip service to medical
ethics but Dr Blachar has overseen a studied failure to take the
actions mandated by the Declaration of Tokyo.
We conclude that under
Dr Blachar's leadership the IMA made a decision on political grounds
years ago to turn a blind eye to torture in Israel and the
institutionalised involvement of doctors. On an issue that goes to the
heart of the moral authority of the profession, Dr Blachar has offered
shameful ethical leadership to doctors in Israel and worldwide.
It
could scarcely be more scandalous that he now assumes the Presidency of
the official international body overseeing medical ethics. This
appointment will seriously damage the public reputation of the WMA and
its work, and indeed risks making it a laughing stock. We call upon the
WMA Council to oblige Dr Blachar to step down as a matter of priority.
Since the WMA is mandated to ensure that its member associations
conform to its codes, we also request an investigation into the IMA
record highlighted above.
References
1 World Medical Association. Doctors urged to document cases of torture. Press Release 8 Oct 2007.
http://www.wma.net/e/press/2007_10.htm
2 Miles S, Freedman A. Medical ethics and torture: revising the Declaration of Tokyo. Lancet 2009: 373:344-48.
http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(09)60097-0/f…
3
Amnesty International. "Under constant medical supervision", torture,
ill-treatment and the health professions in Israel and the Occupied
Territories. London. Amnesty International. MDE 15/37/96. 1996.
http://asiapacific.amnesty.org/library/Index/ENGMDE150371996?open&of=EN…
4 Amnesty International. Israel/OPT. Briefing to the Committee Against Torture. MDE 15/040/2008. 2008.
http://www.unhcr.org/refworld/category,COI,,COUNTRYPOS,,496b71ce26,0.html
5 Public Committee Against Torture in Israel. Ticking Bombs- testimonies of torture victims in Israel. PCATI 2007.
http://www.stoptorture.org.il/en/node/69
6 Defence for Children International. Palestine Section. UAT Report: Torture and ill-treatment in Israel and the OPT. 2008.
http://www.unitedagainsttorture.org/assets/uat alternative report - israel …
7 Blachar Y. The truth about Israeli medical ethics. Lancet 1997;350: 1247.
http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(97)26043-5/f…
8 Blachar Y. Response from the Israeli Medical Association. Rapid Responses, bmj.com, 15 December 2004
http://www.bmj.com/cgi/eletters/329/7471/924#89152http://www.bmj.com/cgi/el…

Signature:
Dr. XY, spécialité, ville, Pays

ghizouette
Bon lecteur
Bon lecteur

Féminin Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 27/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://forum.impha.com/index.php?action=forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Urgent pour la Palestine:Lettre de protestation des médecins

Message par ghizouette le Mer 18 Fév - 20:56

Salam alaycom encore un fois,

Je
veux juste ajouter que j' ai posté ce topic parce que je pense que ça
va contribuer aux efforts déployés -partout dans le monde- afin de
dévoiler et documenter les crimes israéliens commis en Palestine, ici
il s' agit de souligner l' implication des médecins israéliens dans la
torture et les pratiques inhumains et humiliants infligées aux détenus
palestiniens en flagrante oppostion aux valeurs universelles de
déontologie médicale, le comble de l' ironie étant la nomination d' un
médecin israélien à la tête d' une association mondiale qui veille au
respect de l' éthique dans la pratique des médecins dans le monde!

ghizouette
Bon lecteur
Bon lecteur

Féminin Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 27/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://forum.impha.com/index.php?action=forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Urgent pour la Palestine:Lettre de protestation des médecins

Message par ghizouette le Mer 18 Fév - 20:57

LA traduction de la lettre de protestation pour ceux qui veulent mettre leurs signatures et l' envoyer au Pr Summerfield:
Monsieur le président du Conseil de l' AMM Dr Edward Hill,
Nous, les soussignés, médecins
de X pays souhaitent protester publiquement contre la
récente nomination du Dr Yoram Blachar, président de longue date de
l'Association médicale israélienne, en tant que président de
l'Association médicale mondiale. Nous
pensons que sa présidence se moque des principes sur lesquels l'AMM a
été fondée en 1947, qui a été comme une réponse aux graves abus commis
par les médecins allemands et japonais dans la Seconde Guerre mondiale.
La
Déclaration de l' AMM de Tokyo (en 1975) précise que "les médecins ne
doivent pas consentir, tolérer ou participer à la pratique de la
torture ou
d'autres formes de traitements cruels, inhumains ou dégradants, et dans
toutes les situations, y compris les conflits armés
et la guerre civile". L' Assemblée générale annuelle de l' AMM en 2007 a rendu clair que l'inaction
n'est pas une option, en déclarant que "c'est la première fois, l' AMM
a explicitement obligé les médecins à documenter les cas de torture
dont ils ont connaissance.
L'absence de documentation et de dénoncer de tels actes pourraient être
considérés comme une forme de tolérance et de non-assistance aux
victimes ". (1) Il ya encore plus d'appels récents de sources faisant
autorité académique pour la communauté médicale internationale à aller
beaucoup plus loin dans l' alliance active avec les efforts visant à
supprimer les mauvais traitements infligés aux prisonniers. (2)
Amnesty International a conclu dès 1996 que les médecins israéliens
travaillent avec les services de sécurité et "font partie d'un système
dans lequel les détenus sont torturés, maltraités et humiliés de façon
à placer la pratique médicale en prison en conflit avec l'éthique
médicale".(3) Dr Blachar, déjà IMA Président de l' AMI( Association Médicale Israélienne), n'a jamais agit(4). L' exposé d' Amnesty au Comité des Nations Unies contre la torture en Septembre 2008
"met l'accent sur " sa préoccupation du fait du refus
d'Israël d' appliquer la Convention contre la torture dans les
territoires palestiniens occupés et de l'intensification des mesures conduisant à
un traitement cruel, inhumain et les traitements dégradants et à la
répression "(4).
Un rapport publié en 2007 par le Comité public contre
la torture en Israël (PCATI), sur la base des témoignages détaillés de
9 hommes palestiniens torturés entre 2004 et 2006, donne une
démonstration graphique de la mesure dans laquelle les médecins
israéliens continuent de former une partie intégrante de l'interrogatoire systématique et généralisé dont la
production est la torture. (5)
L'AMI a reconnu qu'ils étaient au courant de ce rapport, mais n'ont
rien fait. Plus récemment, une réunion s' est tenue le 10 Décembre 2008
à Tel
Aviv avec le Dr Blachar comme président de l' AMM (après quelques
semaines seulement de sa nomination) où l' association Médecins pour
les droits de
l'homme Israël a cherché à confronter l'AMI à ce sujet et à mettre des
preuves dans le domaine publique.
Dans son
rapport annuel de 2008 au Comité des Nations Unies contre la torture,
la Coalition UAT, une coalition de 14 associations israéliennes et
palestiniennes de défense des droits humains, a conclu que "depuis le
dernier examen du Comité d'Israël, la pratique de la torture et de
mauvais traitement ont continué sans relâche. L'UAT Coalition tient à
informer le Comité que, dans son avis, l'utilisation de la torture et
de mauvais traitements par les autorités israéliennes contre les
Palestiniens est à la fois généralisée et systématique. La
Coalition UAT a enregistré des preuves d'actes, d'omissions et de la
complicité des agents de l'Etat à tous les niveaux .... Tant que
cette culture de l'impunité n' est pas traitée, cette situation est peu
susceptible de s'améliorer »(6).
En Novembre 2008,
PCATI a déposé une motion d'outrage au tribunal devant la Cour Suprême de
justice contre le gouvernement d'Israël et le Service général de
sécurité pour leur responsabilité dans une politique qui accorde a
priori l' autorisation de la torture dans les interrogatoires. L'AMI n'ont jamais contesté la torture comme politique d'Etat en Israël.
Dr Blachar est allé aussi loin que de justifier le
recours d' Israël à des "pressions physiques modérées" (condamné comme
torture par le Comité des Nations Unies Contre la Torture) dans le
quatrième paragraphe d'une lettre publiée dans la revue médicale The
Lancet en 1997 (7). Cette attitude sans précédent d' un président
d'une association médicale nationale n'a pas été désavouée, ce qui le rend
inapte à la fonction de Président de l' AMM. À
l'ère de la
médecine fondée sur les preuves, son rejet des preuves documentées
a été non-professionnel et souvent méprisant, comme lorsqu' il les a
étiquettées sur le site Web de
British Medical Journal comme « mensonges et saleté " tout en rejettant
"l' antisémitisme", et ceci en traitant une publication du BMJ qui a
cité Amnesty,
Johns Hopkins University, la Cour internationale de Justice, un
rapporteur des Nations Unies et Médecins pour les droits de l'homme en
Israël. (8) Il semble que l' adhésion de l' AMI à l' AMM est en fait la feuille de figuier : Dr Blachar
a supervisé un échec étudié à la prise de mesures prescrites par la
Déclaration de Tokyo.
Nous concluons
que, sous le leadership du Dr Blachar l'IMA a pris une décision sur des
motifs politiques depuis des années, pour fermer les yeux sur la torture en
Israël et l' implication institutionnalisée des médecins.Sur
une question qui est au coeur de l'autorité morale de la profession,
docteur Blachar a offert une direction morale honteuse aux médecins en
Israël et dans le monde entier.
Il
est scandaleux qu'il assume désormais la
présidence de l'organisme officiel international de supervision
d'éthique médicale. Cette nomination fera gravement atteinte à la
réputation de l' AMM et à la cédibilité de ses travaux. Nous demandons au Conseil de l' AMM d'obliger Dr Blachar de démissionner comme une question de priorité. Since
the WMA is mandated to ensure that its member associations conform to
its codes, we also request an investigation into the IMA record
highlighted above.
Puisque l' AMM est chargée de veiller à ce que
ses associations membres se conforment à ses codes, nous demandons
également une enquête sur le dossier de l' AMI souligné ci-dessus.
Références
1 Association médicale mondiale. Les médecins sollicités de documenter les cas de torture. Communiqué de presse 8 octobre 2007.
2 Miles S, Freedman A. L'éthique médicale et de la torture: la révision de la Déclaration de Tokyo. Lancet 2009: 373:344-48.
3 Amnesty International. "Aux
termes de constante surveillance médicale", de torture, de mauvais
traitements et les professions de la santé en Israël et dans les
Territoires occupés. Londres. Amnesty International. Amnesty International. MDE 15/37/96. 1996.
4 Amnesty International. Israël / Territoires palestiniens occupés. Exposé au Comité contre la torture. MDE 15/040/2008. 2008.
5 Comité public contre la torture en Israël. Ticking Bombs-témoignages des victimes de la torture en Israël. PCATI 2007 .
6 Défense des enfants International. Section Palestine. UAT Rapport: Torture et mauvais traitements en Israël et dans les territoires palestiniens occupés. 2008.
7 Blachar Y. La vérité sur l'éthique médicale israélienne Lancet 1997; 350: 1247.
8 Y. Blachar Réponse de l'Association médicale israélienne Des réponses rapides, bmj.com 15 Décembre 2004
Signataires:

ghizouette
Bon lecteur
Bon lecteur

Féminin Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 27/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://forum.impha.com/index.php?action=forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Urgent pour la Palestine:Lettre de protestation des médecins

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:22


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum